Bases Chargé: Comment Un Entrepreneur Frappé un Home Run d’un Mauvais Terrain

0
120

Crédit: ZogSports

J’étais debout dans le Quartier Financier, regardant la fumée noire s’échappait de l’étage, où mon bureau. Je n’ai jamais entendu parler de l’explosion de la deuxième avion frapper la tour, mais j’ai toujours couru. Seize ans plus tard, et les images du 11 septembre 2001 rester limpide.

Mon bureau était sur la 96e étage du World Trade Center, tour nord. Ce jour-là, j’étais en retard parce que j’ai déposé ma lessive, ramassé mon mail et pris un train local. Un retard de cinq minutes a sauvé ma vie, comme tous mes collègues qui étaient dans le bureau, 297, ont été tués.

Après trois mois de deuil, j’ai pris des vacances et me suis retrouvé sur une plage avec un verre dans ma main, réfléchissant à 2001, une année terrible. J’avais fermé une entreprise et licencié 30 personnes qui m’ont rapporté. J’ai été au chômage depuis quatre mois et c’est un travail qui n’était pas un bon ajustement. Puis 9/11 qui s’est passé.

Comme je l’ai regardé dans mon verre, j’ai réalisé que c’était exactement à moitié plein. Je me suis dit, “Bon, et bien, que de bonnes choses qui s’est passé cette année?” Pour commencer, j’ai rencontré ma femme tout en jouant co-ed à la balle molle. J’ai arrêté de voyager pour le travail et a commencé à jouer de l’équipe de sports et trouvé j’ai adoré l’esprit de camaraderie de mes équipes. De Plus, j’ai été témoin de la formidable élan de compassion après les attaques terroristes.

Je savais que la vie pourrait être mieux si plus de gens avaient de vrais liens personnels, la prise en charge des communautés et un sens de jeu. Ainsi, en 2002, j’ai lancé ZogSports, un organisme de bienfaisance axé sur le co-ed social de sport de la ligue. Depuis notre première saison de 26 contact des équipes de football, nous avons augmenté dans six villes, avec plus de 100 000 joueurs et plus de 3,4 MM de dons à des organismes de bienfaisance choisis par les équipes gagnantes. Nous venons de célébrer notre anniversaire de 15 ans, et je suis fier de dire que nous avons augmenté chaque année. De Plus, nous avons reçu de nombreux “Best Places to work” prix et un B-Corp “de Mieux Pour Le Monde: Communauté de prix”. Mon travail me donne envie de venir travailler tous les jours.

Nous sommes restés concentrés sur notre cœur de métier tout en veillant à ce que nos ligues de toujours se sentir comme une communauté et nos joueurs l’expérience de l’connexions dont ils ont besoin pour vivre une vie plus heureuse. Nous n’avons ni acceptées à l’extérieur de l’investissement, ni augmenté plus rapidement que nous croyions être durable.

Il y a cinq ans, nous avons commencé à recevoir des demandes de clients d’entreprise demandant si nous pouvions organiser des journées sur le terrain, des tournois privés et au bureau des activités pour améliorer leur culture d’entreprise. Cela a coïncidé avec les conversations que j’ai eues avec des amis, beaucoup de qui a occupé des rôles impressionnants entreprises, qui m’a dit combien ils détestent leur emploi. Ce fut l’étincelle pour notre deuxième entreprise, ZogCulture. Le lieu de travail est un cadre idéal pour se concentrer sur la création de connexions, de la communauté et un sens de jeu. En plus de ZogSports, ZogCulture partenaires avec des centaines d’entreprises, représentant 10 000 s des employés, afin d’améliorer l’engagement des employés et apporter de jouer dans le milieu de travail.

Ce qui a commencé avec la tragédie est devenue une organisation qui est la création de connexions, de la communauté et de jouer pour des centaines de milliers de personnes chaque année. Nous croyons que ce sera, dans notre petit chemin, changer le monde.

A propos de l’auteur: Rob Herzog a décidé de construire sur le formidable potentiel humain de la charité, il a assisté à la suite de 9/11 et de contribuer à encourager la communauté à New York par la création de ZogSports, qui encourage les New-Yorkais à mettre la situation en perspective et un mode de vie plus équilibré en se faisant plaisir, tout en donnant quelque chose en retour à la communauté. Robert est titulaire d’un MBA en Gestion des entreprises de La Wharton School de l’Université de Pennsylvanie et d’un BACCALAURÉAT en Économie de l’Université de Brown.